User Tools

Site Tools


informatique:extreme_networks

Extreme Networks / EXOS

Remarques générales

Par défaut les switchs sont configurés avec 2 VRs (virtuals router), chacun doté d'une table de routage étanche :

  • VR-Mgmt, le VR de management avec le port d'admin (Mgmt), dont le vlan est 4095
  • VR-Default, celui dans lequel tous les autres ports sont configurés

Pour les versions 16 et antérieures, le SSH est une fonctionnalité optionnelle, installable via un paquet téléchargeable dans le “download center” du site officiel (en saisissant le serial d'un équipement).

Par défaut les résultats de commandes s'affichent page par page ; pour afficher tout le retour en une seule fois (pour supprimer les “Press <SPACE> to continue or <Q> to quit: ~more” (terminal length chez Cisco)) :

disable clipaging
enable clipaging

Licences

Certaines fonctionnalités sont restreintes à un certain niveau de licence.

Procédure pour changer la licence d'un stack :

# on enlève la restriction de licence sur le slot4 (s'il y en a une)
unconfigure stacking license-level slot 4
 
# pour chaque slot Backup/Standby, on installe une licence
telnet slot 2
enable license xxxx-xxxx-xxxx-xxxx-xxxx
quit
[etc]
 
# puis le master (slot 1)
enable licence xxxx-xxxx-xxxx-xxxx-yyyy
 
# on reboot les slots qui avaient une licence limitante
reboot slot 4
 
# vérifier le bon fonctionnement de la pile avec ces nouvelles licences
show licenses
 
# au pire
reboot stack-topology

Système

Hardware

La commande show system renvoie beaucoup d'informations en passant la liste de commandes suivante :

show switch          # modèle, infos SNMP, heure, uptime
show version         # version firmware, SN, liste des modules
show temperature     # température des sondes
show power           # alimentation
show fans            # vitesses des ventilateurs
show odometers       # temps depuis la mise en prod

Commandes avancées :

# voir les détails hardware du switch
debug hal show version [ slot X ]
 
Slot  1 Version Information:
Linux version:			unknown
 
Link date:			
Built by:			
Branch       :			22.2.1.5
Version:			22.2.1.5
Card type:			X460G2-24t-10G4 rev 3
MAC-0:				Unknown Device(b541) rev (11)
CPU Core:			Cavium Octeon II V0.1
CPU Speed:			1000 MHz
CPU Bus Speed:			533 MHz
CPU Memory Size:		1024 MB
Alternate Bootrom Version:	1.0.2.1**  (1.0.0.24)
Default Bootrom Version:	1.0.2.1**  (1.0.0.24)
Active Bootrom:			default
Dillinger Version:		0**  (6)
 
# afficher les informations d'un GBIC/SFP
debug hal show optic-info slot 1 port 52
 
Port                       52
SFP or SFP+:               SFP+
Signal:                    present
TX Fault:                  no
SFP/SFP+ Vendor:           Siemon          
SFP/SFP+ Part Number:      908154-10-01    
SFP/SFP+ Serial Number:    1350X-40123     
SFP/SFP+ Manufacture Date: 131224
SFP/SFP+ Type:             SFP/SFP+
Connector:                 Copper pigtail
Type:                      1 meter QSFP+ to SFP+ Fan Out Passive Copper Cable
Supported:                 yes
Wavelength:                0

Management

# Afficher et modifier la configuration de l'admin du switch (SSH, TELNET, idle-timeout, etc)

show management
 
configure idletimeout [0-240 min]

Lister les processus

show process
 
# (re)lancer un processus (par ex le SSHd)
start process "exsshd"
restart process "exsshd"

Bannière

Pour mettre en place une bannière avant et/ou après le login (saisir la commande, puis le texte, et terminer par une ligne vide) :

configure banner before-login save-to-configuration
Unauthorized access to this equipment is prohibited.
 

Vérification :

show banner

SSH

Depuis la version 21 d'EXOS les fonctionnalités SSH sont incluses dans le firmware (avant il fallait installer un module additionnel !).

Mise en place :

# activer le serveur SSH
enable ssh2 [ vr VR-Mgmt ]
 
# configurer le idle-timeout d'une session SSH
configure ssh2 idletimeout 240

Vérifications :

show management

Filtrage des accès SSH

Protection de l'accès SSH par ACL (ici nommée protect-ssh)

configure ssh2 access-profile protect-ssh

Auth par clé SSH

Pour authentifier un utilisateur par sa clé SSH :

# enregistrer la clé publique
create sshd2 user-key key_toto AAAAB3Nza[..]onL7eow==
 
# l'affecter à un utilisateur
configure sshd2 user-key "key_toto" add user toto
 
# Lister les clés configurées sur le switch:
show sshd2 user-key

Supervision/Surveillance

top
show cpu-monitoring

Gestion des utilisateurs

Créer de nouveaux comptes utilisateurs :

Créer des comptes utilisateurs + mot de passe
# autres comptes administrateur :
create account admin toto <PWD>
# pour les comptes utilisateurs + mot de passe
create account user tata <PWD>

Il n'existe que 2 niveaux de privilège, non configurables.

Modifier le mot de passe d'un compte existant :

configure account <utilisateur> <nouveau MDP>

Failsafe account

Le failsafe account est un compte préconfiguré, n'apparaissant pas dans un show conf, qui permet de se connecter au switch quand on a perdu le mot de passe d'accès au switch (utilisable uniquement via la console ou control fabric par défaut). Son login est “ONE TIME FAILSAFE” par défaut, il affiche un challenge à envoyer au GTAC qui génère un OTP à saisir. Pour le désactiver :

configure failsafe-account deny all

cf : https://gtacknowledge.extremenetworks.com/articles/How_To/How-to-access-an-EXOS-switch-using-a-one-time-failsafe-password

DNS

# le premier serveur saisi sera le primaire
configure dns-client add name-server 10.1.1.108 vr VR-Default
configure dns-client add name-server 10.1.1.24 vr VR-Default
configure dns-client add domain-suffix maboite.fr

Vérifications :

show dns
Number of domain suffixes: 1
Domain Suffix 0:        maboite.fr
Number of domain servers: 2
Name Server 0:  10.1.1.108  VR-Default 
Name Server 1:  10.1.1.24  VR-Default

xNTP

On utilise soit NTP soit SNTP (Simple Network Time Protocol).

NTP

configure ntp server add 10.1.1.108
configure ntp server add 10.1.1.24
enable ntp vlan Default
enable ntp

Supprimer la conf NTP :

disable ntp
configure ntp server delete 10.1.1.108

Vérifications :

show ntp association
show ntp sys-info
show ntp server
show ntp vlan

SNTP

configure sntp-client primary 10.1.1.108 vr VR-Default
configure sntp-client secondary 10.1.1.24 vr VR-Default
enable sntp-client

Supprimer la conf:

unconfigure sntp-client [ primary | secondary ]

Vérifications

show sntp-client

Pour configurer la timezone (le fuseau horaire) ainsi que le changement d'heure été/d'hiver sur le modèle français :

conf timezone name CET 60 autodst name DST begin every last sunday march ends every last sunday october

SNMP

Supprimer la configuration SNMP par défaut (qui n'apparait pas avec une show conf mais que l'on peut lister avec un show configuration snmp detail) :

configure snmpv3 delete community private
disable snmpv3 default-user

OIDs utiles

# useful OIDs / MIB
.1.3.6.1.2.1.1.1.0			description système/version du firmware
.1.3.6.1.2.1.1.3.0                      uptime du matériel
 
.1.3.6.1.4.1.1916.1.1.1.34.1.10.3	idem
.1.3.6.1.4.1.1916.1.1.1.13.0		primary system image
.1.3.6.1.4.1.1916.1.1.1.14.0		secondary system image
 
.1.3.6.1.4.1.1916.1.32.1.2.0		utilisation CPU % (sur le master de la stack)
.1.3.6.1.4.1.1916.1.32.1.4.1.9		utilisation CPU
.1.3.6.1.4.1.1916.1.32.2.2.1.3.X	utilisation memory, avec X=num slot
----
.1.3.6.1.4.1.1916.1.32.1.4.1.5.X	utilisation CPU 5s (cf : sh cpu-monitoring) avec X=num slot
.1.3.6.1.4.1.1916.1.32.1.4.1.6.1	utilisation CPU 10s
.1.3.6.1.4.1.1916.1.32.1.4.1.7.1	utilisation CPU 30s
.1.3.6.1.4.1.1916.1.32.1.4.1.8.1	utilisation CPU 1m
.1.3.6.1.4.1.1916.1.32.1.4.1.9.1	utilisation CPU 5m
.1.3.6.1.4.1.1916.1.32.1.4.1.10.1	utilisation CPU 30m
.1.3.6.1.4.1.1916.1.32.1.4.1.11.1	utilisation CPU 1h
.1.3.6.1.4.1.1916.1.32.1.4.1.12.1	max utilisation CPU
 
.1.3.6.1.4.1.1916.1.1.1.40.1		power usage (= "sh power detail | inc 'System Power Usage'" x 10 càd en mW)
.1.3.6.1.4.1.1916.1.1.1.8.0		température
 
.1.3.6.1.4.1.1916.1.4.14.1.1		packets drops
 
.1.3.6.1.4.1.1916.1.19.1                dot3adAggPortTable/extremeLacpTable : liste des agrégats
 
 
.1.3.6.1.2.1.47.1.1.1.1.2.1.*           liste du matériel (liste les slots si stack ; modules VIM, etc)

Logs / journaux

Affichage des logs

show log messages nvram
show log messages memory-buffer

Configuration des logs

# afficher la configuration des logs
show configuration ems
 
show log configuration filter "DefaultFilter"	
 
# logguer les changements de config
enable cli-config-logging
 
# lister toutes les familles de log possible
show log components
 
# filtrer les alertes
configure log filter DefaultFilter add events All severity warning
 
# Voir les compteurs de log par catégorie
show log counters All include
 
# configurer un rsyslog
configure log target syslog 10.1.1.24:514 vr VR-Default local7 filter DefaultFilter severity Debug-Summary
enable log target syslog 10.1.1.24:514 vr VR-Default local7
 
# activer l'affichage des logs sur la console
enable log display
# activer l'affichage des logs sur une session telnet/SSH
enable log target session

Firmware

Pour obtenir la version d'EXOS (ici 21.1.1.4) :

show version
 
Switch      : 800550-00-05 1531N-01234 Rev 5.0 BootROM: 1.0.2.1    IMG: 21.1.1.4  
X460-G2-VIM-2Q-B-1: 800555-00-03 1512N-40846 Rev 3.0
PSU-1       : Internal PSU-1 800515-00-04 1529E-01234
PSU-2       : Internal PSU-2 800515-00-04 1529E-01235
 
Image   : ExtremeXOS version 21.1.1.4 21.1.1.4-patch1-5 by release-manager
          on Thu Jun 16 14:19:33 EDT 2016
BootROM : 1.0.2.1
Diagnostics : 5.4

Cette commande retourne également la liste des commutateurs de la stack et les modules additionnels, ainsi que leurs serial number respectifs (ici SN=1531N-01234).

MAJ firmware

Envoi du firmware sur la partition secondary du switch :

  • via tftp
download image  1.1.1.1 <filename> vr "VR-Default" secondary
  • via clé USB
# puis vérifier qu'elle soit reconnue
show memorycard
 
# copier le fichier .xos
download image memorycard summitX-22.2.1.5.xos secondary
 Installing to Switch........
 Image installed successfully
 This image will be used only after rebooting the switch!
  • via scp

Depuis le commutateur :

scp2 user@host:summitX-22.2.1.5.xos summitX-22.2.1.5.xos
install image summitX-22.2.1.5.xos secondary
use image secondary
[ use configuration secondary ]

Une fois l'image copiée sur le switch, vérifier/modifier l'image sur laquelle on va booter au prochain redémarrage :

show switch | inc "Image Selected"
 
# la modifier si besoin
use image partition secondary
 
# puis redémarrer
reboot

Commandes UNIX-like

Certaines commandes sont similaires aux UNIX/Linux :

cd
cp
exit
history
ls
mkdir
mv
nslookup
ping
pwd
top
reboot
   reboot slot1       # redémarrer le slot1, dans la cas d'un stack
   reboot time <month> <day> <hour> <min> <sec> # planifier un reboot
rm
rmdir
scp2
ssh2
telnet
tftp
vi

Debug / tech-support

# snapshot pour le support
show tech-support
 
# alternative : enregistrement dans le fichier : /usr/local/tmp/show_tech.log.gz
show tech-support all logto file
# alternative 2 : les envoyer directement sur un serveur tftp
upload tech-support vr "VR-Default" tftp://10.1.1.24
 
# tester les ASICs et teste les ports (packet loopback test). Attention cela reboot le switch !
# normal et extended testent les mêmes fonctions mais le second de façon plus approfondie (il prend 5 min env.).
run diagnostics [ extended | normal ]
# Performs a BERT on the stacking ports and reboots the switch :
run diagnostics stack-port
 
# voir les modules consommant de la mémoire (permet d'orienter le debug globalement)
debug hal show sys-health-check
 
# augmenter la verbosité de certaines fonctions (XXX=fdb, deviceInfo, linkInfo, portStats, etc...)
debug hal show platform XXX
 
# autres commandes utiles
show log messages nvram
show log messages memory
show debug system-dump [slot X]
 
# voir la table d'adresses MAC
debug hal show fdb
# tip : trouver l'adresse MAC du switch
show switch | inc "System MAC:"
# alternative :
debug hal show fdb | inc CPU
 
# afficher les compteurs de chaque VLAN
show l2stats
[..]
Bridge interface on VLAN Default:
Total number of packets to CPU = 168659060.
Total number of packets learned = 145377870.
Total number of IGMP control packets snooped = 3979337.
Total number of IGMP data packets switched = 3998431.
Total number of MLD control packets snooped = 0.
Total number of MLD data packets switched = 0.

tech-support collector

Dans la conf usine on s'étonnera de trouver la ligne suivante :

configure tech-support collector 12.38.14.200

Celle-ci ne peut pas être supprimée (!), mais on peut désactiver le “collector” et/ou utiliser un port louche et une IP-source non-routable :

configure tech-support delete collector 12.38.14.200
 Error: The default collector 12.38.14.200 cannot be deleted.
 
disable tech-support collector
configure tech-support delete collector 12.38.14.200 tcp-port 1 from 10.0.0.1
 
# vérification :
show tech-support collector | grep "Tech Support Collector"
 Tech Support Collector:       Disabled

Configuration

Le fichier de configuration est primary.cfg, il est situé dans le dossier par défaut du terminal, à savoir /usr/local/cfg. Ce dernier contient notamment les fichiers :

  • secondary.cfg : le fichier de configuration alternative
  • nopassword.cfg : le fichier de configuration amputée du mot de passe admin, utilisé pour faire un password recovery (voir plus loin)
  • par défaut les fichiers de policy/access-list .pol

Pour lister la configuration :

show configuration
 
# en incluant les paramètres par défaut (non affichés sinon)
show configuration detail
 
# afficher un paragraphe de configuration (ici le spanning-tree)
show configuration stp

Sauvegarde

Sauvegarder la configuration

save configuration
Do you want to save configuration to primary.cfg and overwrite it? (y/N) Yes

Sauvegarder la config courante dans la config secondaire :

save configuration secondary

Exporter la configuration

# sauvegarde locale dans le fichier lisible "/usr/local/cfg/config-extr.xsf"
save configuration as-script config-extr
	Do you want to save configuration to script config-extr.xsf? (y/N) Yes
# l'envoyer en tftp
tftp put 10.1.2.201 vr "VR-Default" config-extr.xsf
 
# on peut lancer la cmd à distance en SSH :
ssh user@extr tftp put 10.1.2.201 vr "VR-Default" /usr/local/cfg/config-extr.xsf
# la même chose en une seule ligne de commande et sans l'extension .xsf :
upload configuration 10.1.2.201 config-extr vr "VR-Default"

factory-reset

# reset tout sauf les comptes admin, la date et la conf du stack (à moins qu'on précise "all")
unconfigure switch [all]

Ports / VLANs

Configurer la vitesse/duplex/négociation :

configure port 2 auto off speed 100 duplex full

Créer un VLAN :

create vlan TEST-VISIO
configure vlan TEST-VISIO tag 50

Ajouter un port dedans :

# il faut d'abord retirer le port du précédent vlan s'il est "untagged"
configure vlan "Default" delete ports 2
configure vlan "TEST-VISIO" add ports 2 untagged
# port trunk (taggué) : on peut utiliser le nom ou le tag du VLAN
configure vlan "TEST-VISIO" add ports 48 tagged
configure vlan 2 add ports 48 tagged
# Désactiver / activer un port
disable port 20
enable port 20
 
# modifier la description d'un port
configure ports 1:14 display-string "desc_courte"
configure ports 1:14 description-string "description verbeuse"
unconfigure ports 1:14 display-string
 
# pour partitionner un port (pour un 40Gb compatible, qui nécessite un câble spécifique)
configure port 1:1 partition
# cela va créer 4x port de 10Gb, du 1:1 au 1:4

Commandes de vérification, en vrac :

# afficher les VLANs configurés sur un port (par ex le 2)
show port 2 vlan description
         Untagged                                                               
Port     /Tagged  VLAN Name             VID VLAN Description                    
-------- -------- -------------------- ---- ------------------------------------
uplk-foo Untagged Default                 1                                     
         Tagged   VLAN2                   2                                     
                  TEST-VISIO             50                                     
 
# afficher l'état et la conf d'un port
show port 2 information [ detail ]
 
# afficher les compteurs instantanés ou totaux :
show port 2 utilization [ bandwidth | packets | bytes ]
show port 2 statistics
 
# afficher les infos de santé du port/du lien :
show port 2 [ anomaly | buffer | collisions | congestion ]
 
# afficher les erreurs en émission/réception
show port 2 [ rxerrors | txerrors ]
 
# afficher les informations de contrôle de flux (RX/TX pause packets)
show port 2 flow-control [ rx-pauses | tx-pauses ]
 
# afficher les informations concernant le convertisseur (GBIC/SFP) branché sur le port
sh port 2 transceiver information [ detail ]
# afficher l'état et la conf d'un vlan
show vlan 2
 
# interroger le FIB (table d'adresse MAC par port)
show fdb bc:30:5b:12:34:56
Mac                     Vlan       Age  Flags           Port / Virtual Port List
--------------------------------------------------------------------------------
bc:30:5b:12:34:56    Default(0001) 0000  dhm           1:14
# alternatives :
show fdb ports <port>
show fdb vlan <vlan>
 
# interroger la table ARP (association adresse IP <-> MAC)
show iparp 10.1.2.201
sh iparp 10.1.2.201
VR            Destination      Mac                Age  Static  VLAN          VID   Port
VR-Default    10.1.2.201       bc:30:5b:12:34:56   20      NO  Default       1     1:14
[..]
# alternatives :
show iparp bc:30:5b:12:34:56
show iparp ports <port>
show iparp vlan <vlan>

jumbo frames

Configuration de la MTU :

# sur un port
enable jumbo-frame port <all|port_list>
# sur un vlan
configure ip-mtu <MTU Size (Default 1500)> vlan <VLAN name>

Agrégat

Créer un agrégat permet de regrouper plusieurs ports physique pour un créer un logique. Le premier port (ordre croissant) devient le master port, c'est lui qui porte la configuration de l'agrégat.

# créer l'agrégat avec 3 ports : 1, 2 et 3 en LACP (conseillé)
enable sharing 1:1 grouping 1-3 lacp
 
# ajout d'un 4ème port
configure sharing 1 add 4
 
# désactiver l'agrégat :
disable sharing 1:1

“Show commandes” :

show sharing
Load Sharing Monitor
Config    Current Agg     Min     Ld Share    Ld Share  Agg   Link   Link Up
Master    Master  Control Active  Algorithm   Group     Mbr   State  Transitions
================================================================================
   1              LACP       1     L2          1          -      R        0
                                   L2          1          -      R        0
                                   L2          1          -      R        0
                                   L2          1          -      R        0
================================================================================
Link State: A-Active, D-Disabled, R-Ready, NP-Port not present, L-Loopback
Minimum Active: (<) Group is down. # active links less than configured minimum
Load Sharing Algorithm: (L2) Layer 2 address based, (L3) Layer 3 address based
                        (L3_L4) Layer 3 address and Layer 4 port based
                        (custom) User-selected address-based configuration
Custom Algorithm Configuration: ipv4 L3-and-L4, xor
Number of load sharing trunks: 1
 
show lacp [ lag 1 [ detail ] ]
Lag   Actor    Actor  Partner           Partner  Partner Agg   Actor            
      Sys-Pri  Key    MAC               Sys-Pri  Key     Count MAC              
--------------------------------------------------------------------------------
1           0  0x03e9 02:04:96:12:34:56       0  0x041c      4 02:04:96:12:34:56
 
Port list:
 
Member     Port      Rx           Sel          Mux            Actor     Partner 
Port       Priority  State        Logic        State          Flags     Port    
--------------------------------------------------------------------------------
1          0         Current      Selected     Collect-Dist   A-GSCD--  1052     
1          0         Current      Selected     Collect-Dist   A-GSCD--  2052     
1          0         Current      Selected     Collect-Dist   A-GSCD--  3052     
1          0         Current      Selected     Collect-Dist   A-GSCD--  4052     
================================================================================
 
show sharing detail
show sharing port-based keys
show lacp counters
 
# multi-lag = lag multi-chassis
show mlag port 10
show mlag peer

Exemple : configurer un sharing sur les ports 20-21 face à un bonding (Linux) en mode=0 (balance-rr) :

enable sharing 20 grouping 20-21 algorithm address-based L2

mirroring / monitoring

create mirror toto
configure mirror toto add vlan 9
 
configure mirror to port 1
enable mirror

Exemple de mirrorring 1→many = utilisation d'une loopback obligatoire

enable mirroring to port-list 2:5-2:7 loopback-port 3:1
configure mirroring add port 6:5 ingress

Spanning-tree

En vrac :

# (dés)activation du domaine s0
disable stpd s0
enable stpd s0
 
configure stpd s0 priority 16384
configure stpd s0 mode dot1w
configure stpd s0 add vlan Default ports 5:1 dot1d | emistp | pvst-plus
 
# configurer un port edge
# attention cela bloque le port si l'on reçoit un BPDU dessus
# les bridges sous Linux peuvent en générer par exemple
configure stpd s0 ports link-type edge 1:14 edge-safeguard enable bpdu-restrict

Debug / diagnostique

# lister l'état STP des ports du domaine s0
show stpd s0 ports
[..]
1:12   802.1D FORWARDING 20000 eDee-d-S-- 128      800c    40:00:02:04:96:12:34:56
1:13   802.1D FORWARDING 20000 eDee-w-S-- 128      800d    40:00:02:04:96:12:34:57
# exemple de résultat : PC Linux ponté qui génère des BPDUs en 1:12
# et port edge 'normal' en 1:13
 
#
# logs
#
# logguer les changements de topo STP sur les ports edge :
configure stpd s0 trap topology-change edge-ports on
 
# ajouter des msg de log
configure log filter "DefaultFilter" add events "STP.State.Topology"
configure log filter "DefaultFilter" add events "STP.State.PortState"
configure log filter "DefaultFilter" add events "STP.SendClntTopoChgMsg"
# vérifier qu'ils sont (I)ncluded = Y dans notre filtre
show log configuration filter "DefaultFilter"
# pour les msg de type : Debug-(S)ummary, Debug-(V)erbose ou Debug-(D)ata, il faut ajouter cette cmd :
enable log debug-mode
# voir le nb de msg généré pour un type de log :
show log counter "STP.State.Topology"

sources :

CDP / LLDP

show lldp neighbors
 
enable cdp ports all
 
show cdp neigbors

Access-list

Les access-list et policy sont enregistrées dans des fichiers plats .pol dans le dossier /usr/local/cfg.

Créer une access-list :

  • l'éditer (sous vi)
edit policy internet-in
 entry RFC1918_1 {
 if match all { source-address 10.0.0.0/8 ;}
 then { count rfc1918 ; deny  ;}
 }

Pour enregistrer le fichier : <echap> ; puis :wq

  • vérifier la syntaxe :
check policy internet-in
  • l'appliquer sur un port ou un vlan (en entrée -in- ou en sortie -out-) :
# appliquer une acl sur un port
configure access-list internet-in port 32 ingress
 
# appliquer une acl sur un vlan
configure access-list internet-in vlan "Default" ingress
 
# appliquer une acl sur ttes les itf
configure access-list internet-in any [ ingress | egress ]
 
# pour supprimer une access-list d'un port:
# (le fichier .pol n'est pas supprimé)
unconfigure access-list internet-in ingress

Si on modifie une access-list déjà appliquée sur un port, il faut la réappliquer :

refresh policy internet-in

Créer une ACL dynamique

create access-list dynamic test-acl "protocol icmp;source-address 125.1.40.21/32" "deny"

Examples

ACL pour bloquer l'IPv6

edit policy block-ipv6
@description "ACL pour bloquer l'IPv6 et compter les paquets matchés"
# 20170323 v1
# 20170324 v1.1 retouche
entry ipv6 {
        if {
                protocol ipv6;
        } then {
                deny;
                count c_block-ipv6;
        }
}
 
configure access-list block-ipv6 vlan "Default" ingress

ACL pour bloquer les BPDUs (source)

edit policy <policy name>.pol
entry bpdu {
    if { ethernet-destination-address 01:80:c2:00:00:00; }
    then { deny;
           count bpdu; }
    }

Vérifications

# Filtrer les lignes de configuration:
show configuration acl
show configuration policy
 
# afficher les policys configurées
show policy detail
 
# afficher les compteurs d'une policy (si elle compte les paquets
show access-list counter vlan "Default" ingress

Sources :

Stacking

Certains modèles sont stackable, jusqu'à 8 par pile. Cela permet de regrouper plusieurs équipements physiques en un switch logique, administrable avec la même IP. Les ports seront accessibles via <slot#>:<port#> (par ex : le port 5 du slot 3 sera en 3:5). Dans chaque stack, un switch est master (c'est lui qui gère le stack) et au moins un autre est backup (il prendra le relais si le master tombe).

Pré-requis : tous les switchs doivent avoir :

  • la même partition active (show switch)
  • la même version de firmware (show version images)

De plus les switchs configurés pour devenir potentiellement master (“master-capable”) doivent avoir le même niveau de licence (show licenses).

Infos en vrac :

  • l'élection se fait uniquement entre “master-capable” ; ceux-ci sont “Backup”, les autres membres sont “Standby” (cf show stacking), les switchs non-inclus ou en erreur apparaissent comme “<none>”.
  • seul le port Mgmt du slot master actif est utilisable
  • tous les ports console sont utilisables mais seul celui du master peux modifier la configuration
  • le numéro de slot du master apparaît dans le prompt (ex : Slot-2 sw-cc-s1.7 #)

Commandes en vrac :

show slot
 
# affiche la topologie (daisy-chain ou ring), les @ MAC, numéros de slot et les rôles de chaque slot
show stacking
show stacking configuration
 
# affiche les ports utiliser pour monter le stack sur le switch sourant
show stacking-support
# Pour configurer le sports utilisés pour monter le stack :
#    native ce sont les ports des modules additionnel dédiés VIM ;
#    alternate ce sont des ports classiques convertis en stack-ports
configure stacking-support stack-ports all selection [ alternate | native ]
 
# redémarre tous les slots en commençant pas les slaves
reboot stack-topology
 
# afficher les firmwares installés sur chaque partition de chaque slot :
show version images
 
#
# monter une pile :
#
# sur tous les switchs
enable stacking-support
# sur le master uniquement
enable stacking
configure stacking easy-setup
configure stacking slot-number automatic
configure stacking priority
 
# pour re-numéroter le slot 5 (34:56) en 6
configure stacking node-address 00:04:96:12:34:56 slot-number 6
 
# permet d'activer ou désactiver la capacité des sw à être master ou pas
configure stacking slot 2 master-capability on|off
 
#
# pour démonter un stack :
#
# reset factory default
unconfigure switch
disable stacking
unconfigure stacking
Warning: This command will reset all stacking parameters to factory defaults on the specified node(s).
unconfigure stacking-support
 
# re-synchroniser un slot (5 ici) avec le master (cela le fera rebooter)
synchronize slot 5
# synchroniser le stack
synchronize stacking
 
# forcer une bascule master -> backup (vérifier qu'ils soient sync)
run failover

Liens :

Divers

Afficher les compteurs des ports de la stack :

show port stack-ports rxerrors no-refresh
show port stack-ports txerrors no-refresh

Se connecter à slot (5, dans l'exemple suivant) via un autre slot :

# se connecter sur le premier slot, puis lancer une session telnet interne :
telnet slot 5

Modifier l'adresse MAC d'un stack :

configure stacking node-address "00:04:96:00:11:22" mac-address

packet capture

Pour réaliser une capture de paquets (sniff / tcpdump-like)

debug packet capture ports 8 on vlan default cmd-args "-c 100"

(source)

Routage

# déclarer la route par défaut
config iproute add default 10.1.1.1
 
# activer le routage [ sur un vlan particulier ] :
enable ipforwarding [ vlan Default ]
 
# déclarer une route
config iproute add 10.1.8.x/24 10.1.10.1

BGP

Le BGP n'est activé qu'à partir d'une licence Core.

Exemple de configuration BGP simple et exhaustive :

  • pré-requis : création des interfaces vlans sous-jascentes avec au moins un port attribué, activation du routage
# création du VR dédié au BGP
create vr "VR-BGP" 
configure vr VR-Default del ports 15
configure vr VR-BGP add ports 15
# activation du BGP sur le VR-BGP
configure vr VR-BGP add protocol bgp
 
# on entre sur le VR pour le reste de la conf
vr VR-BGP
 
# création du VLAN d'interco avec le peer
create vlan "Vl-BGP" vr VR-BGP
configure vlan Vl-BGP description "interco BGP"
configure vlan Vl-BGP tag 6
configure vlan Vl-BGP add ports 15 untagged
configure vlan Vl-BGP ipaddress 10.55.6.93 255.255.255.254
enable ipforwarding vlan Vl-BGP
 
# création d'une interface de loopback
create vlan "lo0" vr VR-BGP
enable loopback-mode vlan lo0
configure vlan lo0 ipaddress 10.24.255.1 255.255.255.255
enable ipforwarding vlan lo0
  • Configuration BGP
configure bgp AS-number 64512
configure bgp routerid 10.24.255.1
# préfixes annoncés
configure bgp add network 10.24.255.1/32
# déclaration du peer
create bgp neighbor 10.55.6.92 remote-AS-number 64513
configure bgp neighbor 10.55.6.92 description "peer-BGP"
enable bgp neighbor 10.55.6.92
enable bgp

On peux ajouter une protection par mot de passe MD5 :

configure bgp neighbor 10.55.6.92 password encrypted "#$r7jd531s6df4s6f8ze+rENrdw=="

Ainsi qu'une route-map pour contrôler les annonces reçues :

edit policy BGP-in
 @description "routemap BGP in"
 # on ne permet que le préfixe 10.24.255.2/32
 entry lo0-BGP-den-face {
   if { nlri 10.24.255.2/32; }
   then { permit; }
 }
 entry deny_all {
   if { nlri 0.0.0.0/0; }
   then { deny; }
 }
 
# application de la routemap
configure bgp neighbor 10.55.6.92 route-policy in BGP-in

Vérifications :

show vr
Virtual                               Number of    Number of    Flags       
Router                                VLANs        Ports                    
--------------------------------------------------------------------------------
VR-Default                                    4           32    bopri-ORS46 
VR-BGP                                        3            3    b-------U46 
# (Le flag "b" indique que le BGP est bien activé sur notre VR-BGP)
 
# (en se connectant sur le bon VR !)
ping <IP_du_peer>
show bgp
show bgp neighbor
show bgp routes all
show bgp routes detail all
 
show iproute origin bgp

Suppression de la conf BGP

configure bgp delete network 10.24.255.1/32
delete bgp neighbor 10.55.6.92
# mais surtout :
configure bgp router-id 0.0.0.0
configure bgp AS-number 0

VRRP

# Configure VRRP
create vrrp Data vrid 1
config vrrp Data vrid 1 add 10.1.10.1
create vrrp vlan Voice vrid 2
config vrrp Voice vrid 2 add 2 10.1.20.1
enable vrrp
 
show vrrp

Tips

password recovery

src : https://gtacknowledge.extremenetworks.com/articles/How_To/How-to-Recover-A-Switch-And-Its-Configuration-Without-The-Password/

  • se connecter en console
  • redémarrer le switch
  • presser “espace” quand le message suivant apparait : “Press and hold the <spacebar> to enter the bootrom: x”
  • on entre en bootROM, la console minimaliste. Saisir :
config none
reboot
  • au boot, se logger en admin avec un mdp vide
  • répondre “No” à toute les sollicitations de l'assistant de conf, puis
vi autoexec.xsf
create account admin toto titi

→ ce fichier, “autoexec.xsf”, sera exécuté automatiquement au prochain boot. Il créera un administrateur “toto”.

  • reboot (ne SURTOUT PAS sauvegarder la conf)
  • au reboot on se log avec l'utilisateur=toto, mdp=titi
  • puis on modifie le mdp du compte admin, on sauvegarde et on reboot
configure account admin <NEW_PWD>
save
reboot
  • au reboot, on se log avec le compte admin ; si ça marche, on n'a plus qu'à supprimer l'utilisateur “toto” et à sauvegarder :
delete account toto
save

Bootreplay

~ip-helper DHCP ; permet de router des paquets DHCP vers un serveur sur un autre réseau.

# enable bootprelay for every VLAN
enable bootprelay
# or just for the upstream and downstream VLANs
enable bootprelay vlan data
enable bootprelay vlan backbone
# either way, add the IP address of the DHCP server
config bootprelay add 10.1.30.254
# To disable BOOTP relay on one or more VLANs, use the following command:
disable bootprelay vlan data
# To see the bootprelay configuration and statistics
show bootprelay

MAC-tracking

Cas d'étude : problème de performance sur un switch.

Pour voir les modules consommant de la mémoire :

debug hal show sys-health-check
[..]
<Erro:Kern.Card.Error> Slot-6: async queue is growing (900000) type is 704536, customType is 24
<Erro:Kern.Card.Error> Slot-6: async queue is growing (800000) type is 245785, customType is 25

Custom type 24 et 25 sont des suppressions et ajouts dans la FDB (table d'adresses MAC par port).

C'est donc un problème d'adresse mac qui apparait sur différents ports ; pour activer le tracking d'adresses MAC afin de diagnostiquer le flapping :

configure fdb mac-tracking ports all
configure log filter "DefaultFilter" add events FDB.MACTracking.MACMove
 
# et éventuellement
configure log filter "DefaultFilter" add events FDB.MACTracking.MACAdd
configure log filter "DefaultFilter" add events FDB.MACTracking.MACDel

Pour trouver les adresses MAC et les ports, voir les logs :

show log messages memory-buffer

Pour info, on peut aussi activer les TRAP SNMP (mais attention au flood !) pour récupérer les infos sur un serveur externe :

enable snmp traps fdb mac-tracking

Une fois trouvée la source du problème (l'adresse MAC qui change de port régulièrement) il faut penser à désactiver le mac tracking car cela consomme des ressources :

configure log filter "DefaultFilter" del events FDB.MACTracking.MACMove
configure fdb mac-tracking delete ports all

source

Bloqué en "Pending AAA"

Un switch peut être bloqué au boot , avec le message Pending AAA… affiché sur la console. Plusieurs erreurs peuvent provoquer ce problème, dont notamment un problème de licence :

  • soit parce qu'aucun switch de la stack n'est positionné en master-capable. Dans ce cas, saisir comme login : REBOOT AS MASTER-CAPABLE (cf GTAC : Reboot as master-capable).
  • soit parce que le switch est master-capable et possède une licence inférieure aux autres switchs master-capable de la stack : dans le cas suivant il s'agit du slot 4 :
show stacking configuration
[blabla]
Node               Slot         Alternate          Alternate      
MAC Address        Cfg Cur Prio Mgmt IP / Mask     Gateway         Flags     Lic
*00:04:96:00:00:01 1   1   Auto <none>             <none>          CcEeMm-Nn --
 00:04:96:00:00:02 2   2   Auto <none>             <none>          CcEeMm-Nn --
 00:04:96:00:00:03 3   3   Auto <none>             <none>          CcEeMm-Nn --
 00:04:96:00:00:04 4   4   Auto <none>             <none>          CcEeMm-Nn Ee

Dans la commande suivante on voit que le dernier switch (slot 4) possède une licence Edge alors que les autres n'en ont pas (et, de fait, bénéficient d'une Adv. Edge supérieure). Pour corriger cela il faut supprimer le licence du slot 4 :

unconfigure stacking license-level slot 4
reboot slot 4

Ressources

informatique/extreme_networks.txt · Last modified: 2018/10/19 14:58 by pteu