User Tools

Site Tools


informatique:os:windows10

Tips

Supprimer le raccourci OneDrive

Ce n'est pas un secret, pour conserver son hégémonie, la politique de Microsoft (comme d'autres) est de nous obliger à utiliser ses services. Quand on possède Windows 10 par exemple, il n'est pas possible de désinstaller des logiciels tels que OneDrive même si l'on n'en veut pas ; on peut juste le désactiver dans ses options. Il reste cependant présent dans la barre d'accès rapide (celle de gauche) de l'explorateur.

Pour supprimer ce raccourci inutile, il faudra passer par la base de registre ; pour les versions 64 bits OneDrive dans la barre d'accès rapide de l'explorateur :

[HKEY_CLASSES_ROOT\CLSID\{018D5C66-4533-4307-9B53-224DE2ED1FE6}]
"System.IsPinnedToNameSpaceTree"=dword:00000000
 
[HKEY_CLASSES_ROOT\Wow6432Node\CLSID\{018D5C66-4533-4307-9B53-224DE2ED1FE6}]
"System.IsPinnedToNameSpaceTree"=dword:00000000

Pour restaurer le raccourci (je le précise juste par honnêteté intellectuelle) :

[HKEY_CLASSES_ROOT\CLSID\{018D5C66-4533-4307-9B53-224DE2ED1FE6}]
"System.IsPinnedToNameSpaceTree"=dword:00000001
 
[HKEY_CLASSES_ROOT\Wow6432Node\CLSID\{018D5C66-4533-4307-9B53-224DE2ED1FE6}]
"System.IsPinnedToNameSpaceTree"=dword:00000001

Optimisation avec un SSD

Configuration post-install d'un Windows 10 pour optimiser un système équipé d'un SSD.

  • désactiver l'enregistrement de la date de dernier accès des fichiers : dans une invite de commande administrateur, taper :
fsutil behavior set disablelastaccess 1
  • désactiver l'indexation des fichiers : dans le poste de travail, faire un “clic droit > Propriétés” sur chaque partition du SSD (logiquement au moins le lecteur C:) et désactiver l'option “Autoriser l'index du contenu des fichiers de ce lecteur blablabla” ; puis “Appliquer les modifications au lecteur et sous-dossiers”.

On peut aussi désactiver complètement le service d'indexation en lançant (Windows + R) services.msc et en passant le service “Windows Search” à démarrage désactivé.

  • désactiver le fichier de swap. Cette mémoire virtuelle n'est pas forcément utile si on a assez de RAM ; on peut la désactiver en : clic droit sur “Ce PC > Propriétés > Paramètres système avancés” ; puis dans l'encart Performance cliquer sur “Paramètres…”, onglet “Avancé” puis dans l'encart “Mémoire virtuelle” cliquer sur “Modifier…”. Décocher ensuite la “Gestion automatique du fichier d'échange pour les lecteur”, puis pour le lecteur “C:”, cocher “Aucun fichier d'échange”.

NB : le fait de supprimer la mémoire virtuelle peut induire des plantages en cas de sur-utilisation de la mémoire (par exemple en utilisant Chrome + des VMs + des jeux gourmands). De ce fait on peut la créer sur une partition secondaire sur un disque dur, quitte à ne s'en servir que très rarement.

  • désactiver le prefetch : cette fonction consiste à placer les programmes les plus utilisés en tête de disque afin d'être lancés plus rapidement. Ce n'est pas utile avec un SSD, et ça peut se désactiver via regedit en passant l'option EnablePrefetcher à 0 :
Ordinateur\HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\Session Manager\Memory Management\PrefetchParameters\EnablePrefetcher = 0

Puis, au même emplacement, modifier ou créer une nouvelle valeur DWORD EnableSuperfetch et fixer sa valeur à 0. Lancer ensuite services.msc et passer le service Superfetch à “Désactivé”

Pour prendre en compte toutes ces modifications, redémarrez l'ordinateur.

Noms court des commandes

Plutôt que d'accéder aux utilitaires Windows avec la souris, après 20 clics droits/propriété/status/avancé/etc.. ; voici une liste de leurs commandes courtes, à saisir dans la fenêtres Exécuter (Windows+R) :

  • control : Lancer le panneau de configuration historique
  • ncpa.cpl : Connexions réseau
  • control.exe /name Microsoft.NetworkAndSharingCenter : Centre réseau et partage
  • mstsc.exe : Windows Terminal serveur (Connexion bureau à distance)
  • appwiz.cpl : Ajout/Suppression de Programmes
  • msconfig : Configuration du système/Options de démarrage
  • wf.msc : lancer le firewall Windows

Windows Terminal

Le Windows Terminal est un renouveau from scratch de l'Invite de commande“ (cmd) historique, et il en avait bien besoin, question de décence. Il s'installe via le Windows store, rechercher “Windows Terminal” et installer (ne pas s'enregistrer, ce n'est pas obligatoire mine de rien…)

Il permet d'avoir, entre autre : le redimensionnement de la fenêtre (!), la gestion des onglets, la prise en compte de multiples terminaux (PowerShell, Invite de commandes historique, Ubuntu (WSL), Azure Cloud Shell) et des paramètres de personnalisation qui manquaient cruellement à son prédécesseur.

Pour le paramétrer, ça se passe dans le fichier settings.json, situé dans un répertoire bien trop long et compliqué pour l'écrire ici (et en plus il est randomisé). Pour l'éditer, ouvrir le menu “flèche” puis Paramètres (ou simplement via le raccourci clavier : Ctrl + ,). Les paramètres importants sont :

[..]
    "profiles":
    {
        "defaults":
        {
            // Put settings here that you want to apply to all profiles.
            "fontSize": 9,
            "fontface": "Ubuntu Mono",
            "useAcrylic": true,
            "acrylicOpacity": 0.8,
            "padding": "5, 5, 5, 5",
            "cursorShape": "filledBox"

Le fichier est pris en compte à la volée dès l'enregistrement des modifications.

NB : la modification de l'option fontFace ne fonctionne pas chez moi :(

Ref : https://docs.microsoft.com/fr-fr/windows/terminal/customize-settings/profile-settings

Bureaux virtuels

Avec Windows 10 Microsoft a afin daigner implémenter la fonctionnalité de multi-bureaux ou bureaux virtuels déjà présente depuis belle lurette sous Linux/MacOS. Cela consiste à avoir plusieurs espaces de travail pour créer des contextes avec chacun ses propres fenêtres, et de pouvoir naviguer rapidement entre ceux-ci. Cela permet de séparer les espaces de travail, comme par exemple celui professionnel, celui pour le jeu, celui pour la retouche photo, etc…

Pour lister les fenêtres et les bureaux existants, cliquer sur le bouton “Affichage des tâches” dans la barre des tâches (2nd icône en partant de la gauche) ou utiliser le raccourci clavier : Win + tab. Tout en haut vous avez la liste des bureaux existants ; cliquer l'un d'entre eux ou sur + pour en créer un.

A tout moment on peut créer un nouveau bureau avec le raccourci Ctrl + Win + d, ou naviguer entre les bureaux existants avec Ctrl + Win + droite/gauche (avec les flèches directionnelles).

WSL/WSL2

src: Guide d’installation du sous-système Windows pour Linux pour Windows 10

Installer WSL : wsl –install

  • wsl -l : lister les distributions installées (ajouter -v pour les infos détaillées, –running pour lister celles qui sont lancées)
  • wsl -s <distrib> : faire de la distribution indiquée celle lancée par défaut
  • wsl –unregister <distrib> : désinstaller la distribution

Installer WSL2: Après l’installation de WSL, télécharger le “Package de mise à jour du noyau Linux WSL2 pour machines x64” wsl_update_x64.msi

informatique/os/windows10.txt · Last modified: 2021/03/27 19:49 by pteu